La formation continue, c’est quoi ?

L’article L6311-1 du Code du travail impose à toute personne en France de suivre une formation professionnelle continue. Cette formation peut aider les personnes à acquérir de nouvelles compétences et connaissances au cours de leur recherche d’emploi ou de leur emploi actuel, ainsi qu’aider les professionnels à progresser dans leur carrière.

La mise en œuvre de la formation professionnelle continue dépend du statut de la personne concernée. Il s’adresse aussi bien aux salariés qu’aux demandeurs d’emploi, mais aussi aux jeunes et aux adultes. La formation représente un coût important, tout comme le fait de payer un employé pendant sa formation. Le financement doit venir de quelque part, et de nombreuses sources différentes fournissent de l’argent pour la formation des demandeurs d’emploi. Pôle Emploi, l’Etat, les communes, les départements régionaux et de l’Etat assurent le financement de la formation des demandeurs d’emploi. Tantôt le demandeur d’emploi est formé dans le cadre d’un contrat de travail, tantôt dans le cadre d’un contrat de professionnalisation pour les jeunes de 16 à 30 ans. Il existe différentes possibilités d’indemnisation pour les demandeurs d’emploi, en fonction de leur situation individuelle.

La première option est l’assurance-chômage, qui couvre les personnes qui ont été licenciées ou qui ont quitté leur emploi pour des raisons personnelles. Une autre option est la compensation fournie par l’État ou la région. Certaines entreprises proposent des formations dans le cadre de leur plan de formation des salariés, et les salariés disposent également de plusieurs autres congés dont le Compte Personnel de Formation (CPF), le Projet de Transition Professionnelle (PTP), le Congé d’Evaluation des Compétences (CBC) et le Congé de validation des acquis de l’expérience (CVAE). Entreprises, partenaires sociaux, conseils d’État et régionaux travaillent ensemble sur la formation professionnelle.

Comment obtenir un financement pour des programmes de formation/certification

Les lois et décrets qui régissent ce domaine ont été élaborés sur la base d’accords nationaux interentreprises (Ani) rédigés par les partenaires sociaux. Les différents statuts des candidats et leurs différents objectifs appellent différents modes d’accès à la formation. L’État et les partenaires du travail ont mis en place des systèmes différents, tenant compte du statut individuel de chaque candidat. Les salariés peuvent bénéficier de formations dispensées dans le cadre de leur fonction et de leur évolution professionnelle. Il existe trois dispositifs qui facilitent cette formation : le Congé Individuel de Formation (aussi appelé CIF), qui est pris par le salarié, et le Plan de Formation, et Plan de Développement, qui sont pris par l’employeur. L’article L6111-1 du Code du travail prévoit le Compte Personnel de Formation (appelé CPF en France) qui favorise la formation personnelle tout au long de la carrière d’un salarié. Les employés peuvent prendre un congé de recherche ou d’enseignement pour effectuer un bilan de compétences, tout en continuant à percevoir leur salaire normal.

La formation continue est bénéfique pour les professionnels et les demandeurs d’emploi. Cela peut les aider à acquérir une meilleure carrière, et peut-être même une promotion sociale. Les cours peuvent aider à sécuriser leur avenir professionnel et les aider à optimiser leur carrière. Lorsque de nouvelles technologies émergent, les conditions de travail changent souvent. La formation continue peut aider les travailleurs ou les demandeurs d’emploi à suivre une formation pour s’adapter à ces changements.

Cela peut également aider les employés à s’intégrer professionnellement.

Comment devenir un organisme de formation

mercredi 7 décembre 2022 il est 19h47

Christelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page
fr_FRFrench